1er mai 2010 – Journée du travail

Publié le par délégation ONU rennes

DSCF1155.JPG

 

 

 

La délégation de Rennes ne pouvait que être présente à la mobilisation du 1er mai à New York.

 

Pour la petite histoire, tout a débuté aux Etats Unis. En 1884, les syndicats américains annoncent qu’ils se donnent 2 ans pour imposer aux patrons, une limitation de la journée du travail à 8 heures. Cette bataille débute le 1er mai 1884. Le 1er mai 1886, 200 000 travailleurs parviennent à obtenir la journée de 8h.

 

Aujourd’hui, aux Etats Unis, il y a une distinction entre la journée du travail qui se déroule le premier lundi du mois de septembre et la journée des travailleurs. Cette dernière, se déroulant le 1er mai, est une journée de célébration de la classe ouvrière.

 

Le rassemblement auquel nous avons assisté, à Union Square, était en fait principalement l’occasion, pour tous les sans-papiers latinos-américains d’exiger leur régularisation. Ainsi, mexicains, centre-américains, colombiens (fuyant pour la plupart la guerre civile) et équatoriens étaient présents. En toile de fond, en plus de cette exigence de régularisation, se trouvait le tout nouveau projet de loi d’Arizona, qui vise à autoriser la police locale à demander à n’importe quelle personne ses papiers, au faciès, sans raison autre que la suspicion de se trouver en situation irrégulière.

 

Au delà de la régularisation, c’était également une volonté de reconnaissance qui était exprimée, en ce premier mai, à Union Square. Il y avait des pancartes en anglais et en espagnol disant : « ce n’est pas parce que nous avons pas de papiers que nous sommes des criminels ». Pour la plupart ils travaillent ici, généralement dans des conditions des plus difficiles, et dans un climat de forte suspicion. Ils veulent juste être reconnu en tant que travailleurs.

 

Publié dans ONU Mai 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article